• Aurélie Capgras

Les punitions, quels impacts sur nos enfants ?

Est-ce que vous souhaitez que vos enfants ne conduisent pas alcoolisés parce qu'ils ont peur des gendarmes ou parce qu'ils veulent prendre soin de leur vie et de celle des autres ? Est-ce que vous voulez qu'ils regardent avant de traverser la route parce qu'ils sont peur de se faire gronder ou parce qu'ils font attention aux voitures ?

C'est toute la différence entre référence interne et référence externe. Si mon éducation m'a habitué à "obéir" par peur d'être grondé, je vais attendre de l'environnement la validation ou non de mes actes. Je ne vais pas faire confiance à ce que je pense ou ressens pour prendre mes décisions. C'est ce qui se passe avec la punition (mais aussi avec la menace et le chantage). L'enfant va intégrer que l'autre (en l'occurence l'adulte) sait mieux que lui ce qui est bon ou non pour lui.

Attention, je ne remets pas en cause ici l'expérience de l'adulte, qui a pour rôle d'accompagner l'enfant à bien grandir et donc de lui transmettre des connaissances. Je décris simplement un schéma de fonctionnement.

L'enfant trop souvent puni va développer soit une stratégie de soumission et perdre son libre-arbitre, pourtant fort utile dans certaines situations (je pense notamment ici à la question du consentement dans les relations amoureuses), de rébellion (affichée ou non), de manipulation ou d'évitement (le contournement des règles comme un enjeu d'affirmation de soi...)


Alors contrairement à ce qu'on pourrait croire, pour élever des futurs adultes plus respectueux des règles et donc du mieux-vivre ensemble, évitons de punir nos enfants !



16 vues

© 2017 - Aurélie CAPGRAS 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now