• Aurélie Capgras

Formation aux systèmes restauratifs

Le week-end dernier, j'ai participé à une formation sur les systèmes restauratifs. Pour Dominic Barter, qui a développé ce processus dans les favelas de Rio, il n'y a pas de coupables et victimes. Les personnes agissent toujours en fonction de leurs possibilités au moment de l'acte. En gros, chacun fait ce qu'il peut. Ca n'excuse pas, mais il est alors important de comprendre ce qui a poussé la personne à agir et d'entendre ce qui ça fait chez l'autre. Le cercle restauratif offre la possibilité aux personnes receveuses d'un acte violent d'être entendue, aux personnes donneuses de l'acte de s'expliquer et à la communauté entière, impactée par l'acte, de s'exprimer et de trouver ensemble des solutions pour ne plus que ça se reproduise.

Cette façon de gérer les conflits fait écho à mes valeurs humanistes et à l'intelligence collective. Oui, je veux croire qu'on pourrait vivre dans un monde plus doux si on ouvrait plus d'espaces de dialogue.


12 vues

© 2017 - Aurélie CAPGRAS 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now